En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies
<
Avril 2017
>
OK
Site optimisé pour une résolution d'écran de
  1280 X 800
L'Office de Tourisme des Villages de la Forêt

Fresque de l'église

Aventure Parc


L'étang communal de La Chaux
 
Le lavoir

 

Le "Lavoir du bourg", les "Laveuses" et la "Lessive" autrefois à Nançay

-------------------

Le nombre de lavoirs était particulièrement important jadis sur la commune de Nançay en raison des nombreux cours d'eau (1) qui sillonnent son territoire.

La plupart d'entre eux, souvent à ciel ouvert, tels que ceux des "Landes", des "Faubourgs", de "Champ d'Hyver", de "Voisine" etc.... n'étaient réservés qu'à un petit groupe d'habitations.

Le plus important et le plus fréquenté était sans conteste le "Lavoir du bourg", alimenté par la fontaine du même nom, située à proximité, appelée ausssi "Fontaine Ste Catherine"  (une statuette de cette Sainte se trouve dans une niche à l'intérieur de la fontaine).

Le garde-champêtre était chargé de l'entretien de ce lavoir. Il devait le vider entièrement chaque samedi et le nettoyer soigneusement en balayant le fond et les parois bardées d'épaisses planches de bois.

Le lavoir étant vide, le préposé au nettoyage récupérait  les morceaux de savon de Marseille que les lavandières  (appelées ici : laveuses) avaient échappé et n'avaient pas eu la chance ou l'adresse de piquer et de remonter à la surface à l'aide d'un bâton pointu destiné à cet usage.

Il était difficile au  garde-champêtre de savoir à qui remettre le savon retrouvé.

La vanne de vidange étant refermée, le lavoir se remplissait durant la nuit de l'eau parfaitement claire de la fontaine.

Les femmes disposaient donc d'une eau propre le lundi, grand jour de lessive.

On ne lavait pas le dimanche et d'autre part, c'était le dimanche que l'on changeait de linge.

Les laveuses dont certaines avaient leur place attitrée, étaient nombreuses en ce début de semaine. Elles venaient bien sûr pour rincer le linge précédemment bouilli dans la lessiveuse, mais c'est aussi l'occasion de commenter, pas toujours avec discrétion et objectivité, les événements de la semaine écoulée et plus particulièrement ce qui avait pu ou avait dû se passer entre les filles et les garçons notamment au bal du dimanche ou les jours d'assemblées (2). Les propos et les commérages allaient bon train. Les discussions devenant orageuses couvraient parfois le bruit des battoirs.

On appelait d'ailleurs ce lavoir "le Sénat".

Nota : Avant d'accéder au lavoir, les retardataires devaient franchir un encombrement de brouettes : véhicules ayant servi aux laveuses à transporter la bassine de linge, le cabasson (3), le battoir, la brosse, le savon, l'eau de javel et le "bleu". Il est à noter d'autre part que l'eau savonneuse et trouble sortant du lavoir s'écoulait dans le ruisseau "Le Coulonet" sans que personne en soit formalisé.

(1) Les cours d'eau sont : la Rère, le Coulonet (ou Colonet), la Lerne (ou L'Erne), la Sange, la Sise (ouCisse), le Naon.

(2) Assemblée : fête foraine avec bal-parquet.

(3) Cabasson : genre de caisse en bois où les laveuses s'agenouillaient au bord du lavoir.

459287 visites
Pôle des Étoiles

Pour plus de renseignements :

tél. 02-48-51-18-16

cliquez sur l'image :

Galerie CAPAZZA

LES SPORTS (Volley, Basket...)
 

 

 
LE CAMPING

LE LAVOIR

Internet Haut Débit

Pour tout renseignement

cliquez sur l'image

(dépliants à la Mairie)

a3w.fr © 2017 - Informations légales - nancay.a3w.fr